Categories
ADAEV Expertises News Savoir-Faire

La Vallée de Joux a su tirer son épingle du jeu

Echos des assemblées générales successives de l’ADAEV et de la SIC du mercredi 23 juin à la Terrasse du Centre sportif

L’assemblée générale des deux faîtières économiques (la publique et la privée) locales a permis à une cinquantaine de représentants des entreprises et des autorités de se retrouver pour la première fois physiquement après une année 2020 compliquée pour ce type de réunion. La pandémie a justement été au cœur du bilan tiré par le directeur de l’ADAEV Eric Duruz: «Nous sommes restés optimistes dans un contexte qui s’est révélé globalement résilient. La branche motrice de notre région, l’horlogerie, a résisté du mieux possible et les mesures mises en place très rapidement ont permis de maintenir un maximum de places de travail. Si les exportations horlogères ont diminué, elles représentent toujours plus de 13% des exportations vaudoises.»

Recul de la population

Sujet de vigilance: le léger recul de la population combière en 2020 (nouveau total: 6933 habitants). Un effet Covid? Paradoxalement, la Haute Combe a vu dans le même temps une hausse du tourisme. La perte de soixante habitants n’est pas anodine, relevait Stives Morand, président de l’ADAEV. Et de citer la future ligne RER qui devrait nous connecter directement à Lausanne puis à Aigle comme un facteur positif susceptible de rendre La Vallée plus attractive. «Les investissements immobiliers dans notre région sont à saluer, de même que les investissements industriels qui permettront de créer de l’emploi. Ces deux conditions seront nécessaires pour atteindre les prévisions cantonales d’un faible accroissement de 460 habitants, à l’horizon 2040. A nous d’essayer de faire mentir les prévisions!», concluait Eric Duruz.

Une année pour trouver la perle rare

D’Eric Duruz, il a justement été question, le directeur de l’ADAEV depuis 2000, ayant atteint l’âge de la retraite. Ce dernier a accepté de rempiler une année, le temps pour son comité, selon les mots de Stives Morand, «de trouver la perle rare pour lui succéder».

En cette année de changement de législature, des nouveaux venus ont été élus au comité en les per- sonnes de Carole Dubois (pour la commune du Chenit), de Jacques- André Bovay (pour les villages) et de David Bachelard, pour représenter la branche agricole.

Peine à trouver des apprentis

Du côté de la Société Industrielle et Commerciale (SIC), son président Bill Muirhead confirmait pour sa part que les commerces ont été fortement impactés par les restrictions et fermetures, mais que plusieurs firmes industrielles réalisaient ou planifiaient des investissements d’envergure, lesquels contribueront à maintenir la compétitivité de notre région. Point d’inquiétude toutefois pour Bill Muirhead, les entreprises ont toujours plus de peine à trouver des apprentis.

Reprise des afterworks

C’est finalement la digitalisation de la promotion régionale qui a occupé les participants de cette assemblée générale, en tant que principal pro- jet soutenu financièrement. Ses initiateurs ont tiré, après 84 jours de fonctionnement, un premier bilan très positif, meilleur que dans leur prévision. Ce projet Vallée de Joux 360°, les lecteurs de la FAVJ peuvent le suivre chaque semaine dans nos colonnes. Quatre entre- preneurs combiers ont relevé le bénéfice retiré pour leur communication numérique d’un premier module de cours suivi ces dernières semaines.

Bill Muirhead annonçait pour finir la prochaine reprise, dès la rentrée, des afterworks avec conférencier qu’il avait lancés en 2019 et qui ont été interrompus l’an dernier.