Catégories
Combiers Le retour des événements News Thème du mois

Les sept plus gros événements recensés à la Vallée de Joux

Récents ou plus anciens, organisés ou spontanés, ponctuels ou réguliers, voici un classement des manifestations ayant drainé les foules en la Haute Combe.

Loin des restrictions de « jauge » propres au Covid, ces événements sont caractérisés par une dépendance toujours forte avec la météo et une répartition intéressante sur les différentes saisons. Testez vos propres souvenirs. Avons-nous oublié et méjugé un événement d’importance ? N’hésitez pas à réagir.

1. LE 700E DE LA CONFÉDÉRATION
45’000 PERSONNES

Le chroniqueur de la Feuille d’Avis de la mi-août 1991 s’excuse d’avoir si peu de place pour retracer cette manifestation des superlatifs. Avec «plus de 45’000 personnes» massées en plein air sur la pente surplombant le lac, derrière l’usine ETA/Valjoux/CHH et sur des gradins en bois dangereusement sollicités, cette manifestation extraordinaire arrive en tête de notre liste.

Déjà, la météo jouait un rôle puisqu’un déluge a marqué le 30 juillet et la première représentation d’un grand spectacle son et lumière, monté en un temps record, qui a marqué les esprits, avec la réalisation d’une charbonnière et des démonstrations de coupe de bois. Mais le lendemain, les 700 acteurs dont une ribambelle d’enfants ont pu se produire sous le soleil avec des feux d’artifice inoubliables. Le même jour, le cortège du 1er août aura rempli le village de milliers et de milliers de spectateurs.

2. LE SLOWUP
PRESQUE 30’000 PERSONNES (RECORD)

En deuxième place de notre classement, on trouve l’événement qui draine chaque année le public le plus fourni à La Vallée ; un événement caractéristique de l’ère du temps, puisqu’il célèbre la mobilité douce tout en essuyant des critiques sur le trafic automobile nécessaire pour amener les protagonistes sur place…

Les premières éditions de cette fête populaire, au début des années 2000, ont frôlé les trente mille amateurs de vélo, trottinettes et autres rollers sur les 23 km autour du lac. La participation moyenne est de 20’500 personnes sur les 16 premières éditions. De retour après deux ans de pause, la manifestation en a rassemblé 22’000 le 3 juillet dernier.

Le slowUp combier se compare en taille à celui de la Gruyère ou de Morat. En tout, un demi-million de personnes participent à l’échelle helvétique (18 lieux sur l’année).

© SDP HuguesVuilleumier

3. LA CANTONALE DE JEUNESSE
1998
PLUS DE 20’000 PERSONNES – (SUR DEUX SEMAINES)

La «Cantonale» de la Fédération des jeunesses campagnardes vaudoises se déroule tous les cinq ans et vise à réunir les sociétés de jeunesse de la Suisse entière. Celle de 1998 a lieu à la Vallée de Joux du 22 juillet au
10 août 1998, deux semaines et demie durant et couvrant trois week-ends – c’est une fête comme on en faisait à l’époque et qui a mobilisé toute la région principalement autour du Centre sportif : après l’arrivée de la flamme depuis Mézières, lieu de la précédente Cantonale, nombre de sports, qui furent introduits dans le programme à partir de cette édition, ont fait l’objet d’un tournoi (lutte, volley, football, tir à la corde, pétanque), à côté des traditionnels spectacles (Boney M. et Axelle Red, l’humoriste François Silvant), allocution des politiques et cortège de clôture. À noter que cette année-là, le 1er août est célébré ensemble par les trois communes et que le Tour de France a traversé La Vallée.

*Difficile d’attribuer un chiffre réaliste à cette manifestation. Entre la porte-parole de la Fédération, le 24Heures, un sociologue qui a travaillé le sujet et les organisateurs eux-mêmes (dont leur responsable, Lionel Baruchet), les estimations varient entre 10’000 et 60’000 spectateurs. La Feuille d’Avis de l’époque ne donnait aucun chiffre.

4. PATINAGE EN PLEIN AIR SUR LE LAC
17’000 SUR UN WEEK-END
(RECORD, ESTIMATION)

Voici un événement original, puisqu’il est spontané et dépendant, une fois de plus, du bon vouloir de la météo. N’empêche, les Combiers savent s’organiser quand la glace a pris, même partiellement, qu’il n’a pas reneigé dessus et que s’annonce un beau week-end. Le lac devient alors, sur ses 9,5 km2, la plus grande patinoire naturelle du pays. Les rives du lac s’animent de différents stands tenus par les sociétés locales, marrons et vins chauds et autres locations de matériel. On y croise des raretés tels chevaux et chars à voile ou la police sur patins à glace. La qualité de la glace est contrôlée par les deux pêcheurs professionnels et des marquages sont posés au sol. Les endroits les plus populaires sont la rade du Pont ainsi que, de l’autre côté, la plage du Rocheray.

L’affluence peut atteindre dix mille personnes (sur une journée). Les usagers se rappellent les bouchons affolants les années les plus fastes, telles 2009, 2011 ou 2019. Le lac ne gèle plus chaque hiver (ou presque) comme les grandes années, mais quand les conditions sont réunies, l’expérience reste féerique.

Lac gelé en 2011 ©Jean-Marc Lutz

5. LES JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE
16’000 PERSONNES SUR LE WEEK-END

La Vallée de Joux est l’un des huit sites de compétitions des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d’hiver Lausanne 2020, troisièmes de l’Histoire. Les épreuves de fond, y compris celles moins connues de sprint et de cross, ont lieu sur le site des Grandes Roches, les 18-19 et 22-23 janvier. Elles consacrent la domination des jeunes Scandinaves sur ces disciplines, ainsi que d’une Zurichoise promise à un bel avenir, Siri Wigger.

La magie olympique est bien là, une délégation de fondeurs de Mongolie passe trois hivers à La Vallée et toute la région se mobilise pour faire de cette olympiade de jeunesse un événement mémorable. La neige de culture préservée toute l’année a permis de vivre l’événement sereinement du point de vue technique.

L’ambition de La Vallée est bien de s’inscrire comme le deuxième meilleur endroit du pays pour le ski de fond (derrière l’Engadine) et les JOJ lui auront permis de cimenter cette position, tout en renouant avec la tradition locale de l’organisation de compétitions internationales de ski nordique (lire la suite).

6. « L’INTER » DU BRASSUS
10’000 SPECTATEURS EN 1964

Les épreuves internationales de ski du Brassus, «L’Inter» pour les intimes, ont été durant près de quarante ans (dès 1952) la plus importante compétition de ski nordique d’Europe occidentale. Cette aventure, terminée il y a quelque vingt ans déjà, est restée gravée dans le cœur des locaux non seulement pour la fierté d’accueillir des athlètes d’une douzaine, voire plus, de nations mais aussi pour les prouesses nécessaires certaines années pour assurer l’enneigement à la fois des pistes de fond et du tremplin de la Chirurgienne, au Brassus, avec le renfort de nombreuses bonnes volontés, dont les agriculteurs. Les incertitudes climatiques ne datent en effet pas d’hier ! Comme l’écrit Jacques Piguet, auteur d’un livre souvenir illustré : «Ce furent des épreuves, autant pour les organisateurs que pour les participants.»

1748 automobiles garées le long de la route dominée par le tremplin de la Chirurgienne. Le concours de saut spécial a attiré la foule des grandes occasions, malgré une température de –12°.

Avant de conclure notre liste, voici quelques mentions honorables : les meetings d’aviation à La Vallée, Le Rock am Wind à Altitude 1004, les spectacles du Clédar, Le 400e anniversaire de la commune de L’Abbaye (1971), les Hockeyades au Centre sportif du Sentier ou La Fête des Rochat à L’Abbaye (1er-3 août 1980).

7. LA FÊTE DU VACHERIN
7’000 PERSONNES EN 2018

L’histoire du Vacherin Mont-d’Or AOP est liée au village des Charbonnières, petit village d’un peu moins de quatre cents âme dont il est le berceau et qui accueille chaque début d’automne cette désalpe pétrie de folklore et de traditions, laquelle coïncide avec l’ouverture de la saison du fromage à pâte molle. La Fête du Vacherin reste un événement extrêmement populaire où les participants ont un peu l’impression de revivre l’âge d’or de nos alpages, une sorte de mi-été se passant un mois plus tard.
Le terroir n’est pas mort, loin de là !

Cette année, la fête a lieu le 22 septembre pendant toute la journée, avec son traditionnel marché de produits régionaux accompagné d’expositions et d’animations folkloriques et musicales.