Catégories
Le Bois, essentiel à la Vallée de Joux News Savoir-Faire Thème du mois Vidéos

Menuiserie Meylan

Pierre Meylan Menuiserie & ébénisterie a été créée le 11 avril 1983, date à laquelle Pierre Meylan a repris l’entreprise de George Golay à la Rue de l’Orbe au Sentier. Le bâtiment était alors difficilement exploitable car très rudimentaire, pas pratique et  très mal chauffé (il y faisait jusqu’à -10°C en hiver !!!) . 

Mais après bien des aménagements, au fil du temps, la menuiserie prend forme et les mandats s’enchaînent. C’est ainsi qu’en 1984 un apprenti est engagé, puis un ouvrier en 1986.

La conception des cuisines de l’époque engendrent un certain nombre de réparations, et de cette manière un certain savoir-faire dans ce domaine se crée, il perdurera.

Malheureusement le 23 août 1995, la foudre frappe et détruit la quasi-totalité du bâtiment .Malgré ce coup du sort et soutenu par son entourage, Pierre décide de poursuivre l’aventure tant bien que mal. La commune du Chenit met alors à disposition l’ancienne salle de gymnastique du Sentier, à deux pas des locaux ravagés, dans lesquels l’entreprise tentera de se reconstruire. Les commandes en cours seront honorées et l’équipe en place maintenue. Les locaux sont reconstruits puis réintégrés en 1997 pour ne plus être quittés jusqu’a présent. 

L’entreprise se développe grâce à des agencements de cuisines pour des particuliers et diverses menuiseries, mais également à de grosses réalisations telles que l’usine Breguet à l’Abbaye, la réception du centre éducatif de Chez-le-Maître et plusieurs aménagements de comptoirs de restaurants de la Vallée de Joux, pour arriver jusqu’à 7 personnes en 1992 et la réalisation d’une partie du centre sportif de la Vallée de Joux.

L’entreprise continue à former systématiquement des apprentis et c’est en 2008 que le fils de Pierre, Sylvain, entreprend l’apprentissage d’ébéniste au sein de l’entreprise familiale.

Après la réussite de ce dernier et deux ans de collaboration, il décide de s’inscrire aux cours de brevet de contremaître ébéniste et de s’associer avec son père dans le but de faire perdurer l’entreprise et son savoir-faire.