Categories
L'été à la Vallée de Joux News Thème du mois

L’ÉTÉ EN ITINÉRANCE

L’offre combière à l’approche de l’arrière-saison

La randonnée pédestre est la première demande des visiteurs en période estivale. Voici l’offre combière à l’approche de l’arrière-saison, une période idéale pour les marcheurs.

Avec deux cent cinquante kilomètres de chemins de randonnée répertoriés, la Vallée de Joux s’inscrit, aux côtés du Balcon du Jura, des Préalpes chablaisiennes et le Lavaux, en plus petite partie, comme l’une des régions du canton de Vaud qui se prête le mieux aux escapades. La spécificité de cette région en la matière? Son côté rassurant. L’on est en moyenne montagne, à mille mètres d’altitude en fond de vallée jusqu’à mille cinq cents voire quasiment mille sept cents mètres pour les sommets environnants. En haute montagne, l’on passe par des terrains difficilement praticables et souvent escarpés ou étroits et il n’est pas rare de devoir s’aider de chaînes et autres cordes de sécurité. Dans la chaîne du Jura, les dénivelés sont moindres, les risques de vertige ou de chute de pierres quasiment inexistants et donc les randonnées adaptées à un public familial et senior.

Coup d’oeil

Qui dit randonnée dit points de vue, c’est un incontournable. Le coup d’oeil vaut le détour depuis la crête jurassienne. La Dent de Vaulion offre une vue panoramique à 360° sur la forêt du Risoud et le Jura français, le lac de Neuchâtel, le lac Léman et le majestueux massif du Mont Blanc. Un peu plus loin, le Mont Tendre bien nommé pour ses douces pentes offre tout autant au regard ou presque, jusqu’aux sommets suivants que sont le Crêt de la Neuve ou le Mont Sâla.

140 passages par jour

La Vallée de Joux a beau disposer d’un plan d’eau connu loin à la ronde, de solutions de nuitées à la ferme ou de places pour les camping-cars, ce sont bien les randonnées qui sont
les plus demandées par les estivants. Pour chiffrer le phénomène, une cellule automatique a capté vingt-cinq mille passages sur la saison (de mai à octobre) sur le chemin des crêtes, entre les cols du Mollendruz au nord et du Marchairuz au sud, ce qui fait cent quarante passages individuels par jour.

Höhenweg

Parmi eux, nombre de Suisses alémaniques suivent le Jura Höhenweg, en français: les Crêtes du Jura. Cette grande randonnée, l’une des plus fréquentées de Suisse et certainement la plus douce, conduit en quinze étapes de Dielsdorf dans la campagne zurichoise jusqu’à Nyon, au bord du Léman. La Vallée de Joux est la dernière halte avant l’arrivée ou la première dans l’autre sens. Existant depuis un siècle, ce Chemin des crêtes a fait énormément pour développer la notoriété de la chaîne du Jura au niveau national. Autre type de clientèle montée cet été à la Vallée de Joux pour des randonnées plus courtes: les habitants du bassin
lémanique en quête d’un peu de frais les jours de canicule, surtout la nuit.

La période idéale

L’été est presque passé, certes, mais pas la période des randonnées! Aux yeux de beaucoup, la première moitié de l’automne est la meilleure de l’année. Non seulement les températures sont plus propices, mais c’est la saison des couleurs chaudes: les paysages se teintent de rouge, d’orange et de jaune. La vue sur les Alpes est plus nette et au sol, l’herbe est rase et le pâturage dégagé des bêtes. Les randonnées dans le Jura plaisent justement à la clientèle senior d’entre-saison. Et le changement climatique a cela de positif pour les randonnées que les automnes s’étirent davantage.

Perspectives

Pour toutes ces raisons, l’Office du tourisme de La Vallée pronostique une activité et un marché qui vont encore connaître un beau développement. A témoin le nombre de personnes qui se forment actuellement comme guides de moyenne montagne. La demande est bien là: beaucoup de randonneurs n’ont pas envie de réfléchir à leur parcours et d’organiser celui-ci, mais juste envie de marcher en groupe sans regarder de carte.