Categories
L'été à la Vallée de Joux News Thème du mois

Première année, première compétition

Troisième étape du championnat suisse de wakesurf

Le WaiWake Club du Rocheray accueillait samedi dernier une manche de la compétition nationale de wakesurf.

Seize concurrents dont six femmes s’étaient donné rendez-vous au Rocheray, devant le club
nautique, pour la troisième étape du championnat suisse de wakesurf, cette nouvelle discipline apparue ce printemps sur le lac de Joux et à la Fédération suisse de ski nautique en
2006.

Bande de copains

Une météo favorable a permis à la bande de copains – ils se connaissent tous, même s’ils pratiquent leur discipline sur plusieurs lacs, Léman, en majorité, mais aussi Neuchâtel et
Zurich – de se mesurer sur le plan d’eau combier, avec les qualifications le matin et finales l’après-midi.

Les filles ont été les premières à s’élancer sur skimboard, jugées par leurs camarades masculins et les rôles ont été ensuite inversés. «Nous ne sommes pas assez nombreux, il faut
s’organiser comme ça», résume Yann Hoog, futur vainqueur catégorie surf chez les hommes et qui possède son propre bateau près de Morges.

Puissant bateau

Le wakesurf demande en effet une catégorie particulière de bateau tracteur, capable de générer une vague suffisamment profonde (plus d’un mètre) pour que les «riders»
puissent la surfer. C’est du reste ce point qui fait parler de cette discipline aquatique depuis l’an dernier: les pêcheurs font la grimace. Sur le bord, la vague n’est pourtant pas
perceptible.

Le concurrent sort de l’eau tiré par une corde, qu’il va lâcher dès que sa vitesse est suffisante pour surfer seul la vague avec le bateau à quelques mètres devant lui. «C’est beaucoup plus doux que le ski nautique ou le wakeboard, avec une vitesse d’environ dix-huit kilomètres heure. La sensation est relax, les chutes moins dures», explique Anja Jensen, cofondatrice du Waiwake Club, le club combier dédié à la pratique du wakesurf. Le lestage et l’inclinaison du bateau doivent être précis non seulement pour que la vague se forme, mais aussi qu’elle soit la même d’un concurrent à l’autre pour ne pas fausser la compétition. Gare au photographe qui déséquilibre l’ensemble!

Deux runs de quarante-cinq secondes

L’espace de deux «runs» de quarante-cinq secondes, les concurrents sont jugés par leurs pairs. A ce jeu-là, c’est la Neuchâteloise Salomé Steinbronn, vice-championne suisse en titre, qui sort première. Chez les hommes, divisés en deux catégories (skimboard et surf), Yann Hoog et Robin Happersberger remportent leur catégorie respective. Entamé le 12 juin au Bouveret, le tour suisse de wakesurf s’arrêtait en la Haute Combe pour sa troisième étape (sur un total de huit). Le tour se terminera le 18 septembre à Montreux.