Categories
Combiers News Savoir-Faire

Le village retrouve son bar, ainsi qu’une enseigne d’alimentation en libre-service

Notos a repris l’espace cher aux jeunes et jeunes adultes aux Bruyères

Notos a repris l’espace cher aux jeunes et jeunes adultes aux Bruyères tandis qu’à une centaine de mètres, sous la gare, l’agriculteur et boucher Alexandre Rochat a inauguré son «Shop» ouvert 24h/24.

C’était le moment attendu des gourmets et des restaurateurs, la réouverture des salles à manger et de banquets. On a aussi entendu parler ci et là de «desserrement», tant il est vrai que des restrictions demeurent: maxi- mum quatre convives par table (six en terrasse), interdiction d’être debout, masque obligatoire lors des déplacements et inscription sur l’application de traçage Social Pass. N’empêche, les restaurateurs respirent.

Identité méditerranéenne

Ils ont rouvert depuis le 6 mai et ont servi à l’emporter depuis lors, mais la nouvelle situation devrait leur sourire: deux associés ont repris le «spot» favori des jeunes et jeunes adultes au cœur du Sentier occupé jusqu’en novembre dernier par la Maiz’on. Quarante places en terrasse, un concept bar dans la salle d’entrée où l’on peut arriver sans réservation, une carte simple et un concept restaurant dans l’arrière-salle: pas si différent des anciens gérants, mais avec une identité méditerranéenne affirmée et des produits simples, frais et travaillés. Le plat signature? Un sandwich avec de la pâte à pizza. «Cela représente notre croise- ment», affirme Salvatore De Rosa, un des deux associés.

Deux associés

Ce Napolitain d’origine est, avec Philippos Gasparis, Crétois et Combier, aux commandes de Notos, personnification du vent du sud dans la mythologie. Le premier est passé par l’Aurore, où il était pizzaïolo et le second par l’Ecole hôtelière et par Smood, le livreur alimentaire. Gérer un établissement de restauration en Suisse est une première pour les deux trentenaires, qui ont investi leur énergie ces derniers mois à retaper et adapter les lieux, avec le concours d’artisans combiers. «Notre business nous aurait permis de fonctionner en plats à l’emporter jusqu’en fin d’année s’il avait fallu. Or, nous ouvrons finalement avec un mois de retard. Grâce à la suppression des fermetures à vingt-trois heures, ce sera un lieu qui bouge, surtout en fin de semaine», se réjouit Philippos Gasparis.

Inauguration bien suivie

Les produits locaux, c’est aussi le pari d’Alexandre Rochat et plus encore: celui d’un point de vente sans vendeur. A La Vallée, c’est une nouveauté – si l’on excepte la vente en libre-service (dite Passabene, gérée par le consommateur lui-même avec un scanner et son smartphone) apparue à la Coop du Sentier en août 2018.

Samedi dernier 29 mai, une centaine de personnes ont pris part à l’inauguration de ce «shop», une remorque achalandée en viandes, produits lai- tiers, salades et miel et installée rue de l’Orbe n°5. Curieux et amis faisaient la queue devant des feux de signalisation pour entrer, se faire expliquer le fonctionnement technique du lieu et faire quelques emplettes.

A l’extérieur, le graffeur Philippe Baro réalisait une fresque sur toute la largeur et la hauteur de la remorque, représentant l’alpage de la Cerniat au-dessus du Brassus.

Entrepreneur dans l’âme

Cinquième génération de bouchers- charcutiers, responsable de la boucherie du Brassus depuis fin 2018, Alexandre Rochat est à l’origine de cette nouvelle offre à La Vallée. Le trentenaire avoue avoir lorgné depuis longtemps sur cet emplacement privilégié mais inexploité. Savoir exactement ce qu’on vend: c’est cette idée de suivre une filière de bout en bout qui l’a poussé à devenir également agriculteur, berger et désormais, détaillant alimentaire; «jusqu’à sa prochaine idée», commente, bouche en coin, sa sœur Stéphanie, venue de plaine pour donner un coup de main. Plusieurs amis et membres de la famille ont glissé l’un une idée, l’autre un conseil pour aider à mettre en œuvre cette nouveauté.

Ces deux exemples montrent à nouveau que le Covid n’empêche pas les plus entreprenants de se lancer en innovant.