Categories
Expertises News Thème du mois

Une technique ancienne remise au goût du jour

La technique de décoration des pièces horlogères au charbon

Il était une fois une technique de décoration des pièces horlogères au charbon. Celle-ci permettait, grâce à un morceau de charbon taillé en pointe et à des gestes circulaires réguliers, de donner à la pièce un aspect nacré, artificiellement vieilli. Les horlogers d’antan l’avaient empruntée à la joaillerie. Purement artisanale, manuelle et fastidieuse, cette technique est toutefois tombée en désuétude au profit d’une décoration industrialisée, mais devenue également – revers de médaille – répétitive. «Mon père en avait encore entendu parler dans sa formation horlogère, dans les années 70», commente Lætitia Dubois. Si le charbonnage rend un aspect toujours semblable, chaque pièce sera différente. Or les clients de haute horlogerie et donc les horlogers recherchent aujourd’hui de l’unique, donc de l’artisanal.

Sollicités par un client pour réaliser un charbonnage, les patrons de D-Tec se sont mis à la tâche. Lætitita Dubois a cherché (en vain) des informations en ligne et a interrogé son père. Plus près de sa formation en électroplastie, elle a aussi cherché les produits chimiques à employer. Jorge Da Costa, de son côté, a réalisé les essais pratiques jusqu’à atteindre satisfaction. Aujourd’hui, cela fait trois ans que cette ancienne technique a été remise au goût du jour sus-la-Rose. «La dernière commande remonte il y a trois semaines. Nous en recevons tous les trois mois environ.» Selon son habitude, Jorge Da Costa a ensuite transmis ce savoir- faire à deux de ses collaborateurs. A noter encore que le charbonnage ne s’utilise que sur du cuivré (cuivre, laiton et CuBe, à savoir cuivre au béryllium). Les autres matières sont trop dures.