Categories
Combiers News

Assouplissements et fausses joies

On note quelques réouvertures, notamment de la piscine et de la salle de musculation au Centre Sportif.

On note quelques réouvertures, notamment de la piscine et de la salle de musculation au Centre Sportif. Pour les sports dits de contact et les matches avec du public, la patience reste de mise.

Un jeu d’échecs dont les règles seraient périodiquement changées: voilà à quoi ressemble le sport collectif et les activités de loisirs à La Vallée, comme ailleurs – et des pièces, fou, reine ou cavalier, aux interactions complexes, à chaque fois revisitées. Les pions (lisez: les juniors) ont été libérés les premiers. Concrètement, les responsables du Centre Sportif ont eu deux jours pour réétudier les directives, pas loin de cent pages tout de même, suite aux annonces du Conseil fédéral mercredi 14 avril dernier et pour éditer de nouveaux plans de protection pour toutes
leurs activités. Mais le résultat est là depuis ce lundi: la piscine, fermée à fin 2020, est rouverte, tout comme la salle de fitness – seulement pour les abonnés, toutefois.

Moins de mètres carrés par personne

«Nous avons dû faire une sélection, à cause des mètres carrés», justifie son directeur Yann Rohrbach. De fait, les nouvelles consignes restreignent à vingt-cinq le nombre de mètres carrés
autorisés par personne en intérieur, contre dix précédemment. Application, seront désormais autorisés: onze nageurs dans le grand bassin et deux dans le petit. L’école de natation reste
donc fermée.

Quatorze personnes pourront utiliser la salle de musculation, en revanche, les cours collectifs (Zumba, Step, Pilates) ne rouvrent pas. «Nous sommes contents de cette avancée, même si
elle reste minime et finalement un peu trompeuse», conclut Yann Rohrbach.

Sports en salle: toujours la question du «contact»

Du côté du sport en salle aussi, les «pièces» ne sont pas soumises aux mêmes règles. Selon que vous aurez des contacts ou non… Badminton et tennis font partie des chanceux et les adultes peuvent retourner en salle, respectivement sous la bulle. Les actifs du handball et du volleyball restent immobiles, tout comme, évidemment, les pratiquants de sports de combat.

Football: saison virtuellement condamnée

Nous évoquions le 4 mars dernier les trois scénarios définis par l’Association cantonale vaudoise de football (ACVF) pour la saison en cours. De fait, les deux premiers sont déjà obsolètes. Au niveau du championnat de foot, il reste la possibilité pour les actifs d’une reprise des entraînements avec contacts la deuxième semaine de mai et des matches sur juin, qui laisseront
juste le temps de terminer le premier tour. Voilà pour le scénario optimiste. Sinon, ce sera l’annulation pure et simple de cette saison 2020-2021. Mais ce n’est pas cela qui navre le plus le président du FCVJ, Bill Muirhead. Celui-ci était aux Crêtets samedi dernier, où il a vu un match de juniors E (ou M10) annulé et un match de juniors C (ou M16) où les parents grelottaient sous la bise sur le parking à un jet de pierre du terrain, les matches devant toujours être joués à huis clos. «Je peux comprendre que certains parents renoncent à se déplacer dans le canton parce qu’il devront tuer deux heures sur place sans voir leurs enfants jouer. Il y a une incohérence à interdire aux parents de se disséminer autour d’un terrain de foot tout en autorisant l’ouverture des terrasses. Je reviens des Alpes où j’y ai vu des skieurs massés autour des terrasses!»

«Graines de foot», le célèbre tournoi cantonal juniors prévu le 13 juin prochain, a été annulé. Le Tournoi de foot à six des Charbonnières, prévu le week-end d’après, risque de passer lui aussi à la trappe, toujours selon Bill Muirhead. Mais pour le président du FCVJ, «il ne faut pas baisser les
bras pour autant. Il est important de saisir tout ce qui nous est offert et préparer la saison prochaine». Des clubs vaudois et valaisans notamment mènent une démarche en vue de demander aux autorités compétentes d’autoriser, dans le respect d’un protocole sanitaire strict, la reprise des compétitions du football amateur.

Un compromis critiqué des deux côtés

Le Conseil fédéral a été critiqué par les milieux sanitaires pour avoir autorisé ces nouveaux assouplissements. Le gouvernement aurait pris un risque dont il pourrait se mordre les doigts. Or ce risque ne satisfait pas non plus, de l’autre côté, les responsables de clubs sportifs.