Le Badminton club Vallée de Joux se porte bien

Les badistes combiers ont pu en profiter pour parfaire leurs entraînements

Considéré comme sport individuel, le badminton n’a jamais vraiment cessé d’être pratiqué à La Vallée. Exceptées les périodes où les locaux ont été fermés, les badistes combiers ont pu en profiter pour parfaire leurs entraînements et continuer ainsi leur activité.

Mesures fédérales

Mais bien-sûr, c’était sans compter sur les dernières mesures fédérales qui invitent les adultes à ranger leurs raquettes, pour au moins quelques semaines. Yannick Rochat, président du BCVJ et badiste depuis une vingtaine d’années, nous explique où en est le club actuellement «on reprendra à coup de 5 personnes sur les courts dès que ce sera possible, les juniors eux continuent leurs entraînements. Les soirées double du mercredi ont été annulées, mais nous avons proposé des solutions alternatives pour les vacances: les personnes intéressées devaient s’inscrire sur notre site (pas plus de 5 personnes) et on se chargeait de faire les réservations de salle. L’expérience n’a pas rencontré plus de succès que ça. Le groupe com- pétition n’a jamais arrêté ses entraînements sauf pendant la fermeture de novembre, mais là, on arrête jusqu’à nouvel avis. Ensuite on limitera à deux ou quatre joueurs. Les moins de 16 ans continuent sans autre.

Un fort soutien

«Côté finances, nous nous en sortons bien, même si nous n’avons pas pu faire les manifestations habituelles qui nous rapportent de l’argent. On peut compter sur le solide soutien de nos partenaires et surtout celui de nos membres, qui ont tous renouvelé leur cotisation. Nous avions proposé des rabais à la suite de l’arrêt des cours pendant la première vague mais beaucoup n’en ont pas tenu compte et ont payé intégralement. C’est dur mais ça va quand même!

Un pro

«On a la chance d’avoir un véritable professionnel du badminton à La Vallée, Lawrence Chew, qui a mené l’équipe de badminton de Malaisie à trois médailles d’argent aux Jeux Olympiques de Rio. Il entraîne les adultes et les juniors avancés et quand il doit faire face à ses obligations professionnelles, c’est moi qui le remplace. En général on se partage les entraînements. Tout ça pour dire qu’il reste encore de la place dans nos équipes et surtout ne pas hésiter à nous contacter via notre site: https://www.bcvalleedejoux.ch»